La Fédération du Bâtiment et des TP du Calvados est une organisation professionnelle qui a pour but de représenter et défendre les entreprises de bâtiment et de travaux publics
auprès des pouvoirs publics, des décideurs économiques et des autres acteurs de la construction.

Membre de la Fédération Française du Bâtiment

Mise en ligne du dispositif d'accompagnement : rendez-vous dans la rubrique vous informer

espace adhérent

espace adhérent

Email utilisateur :

Mot de passe

Mémoriser ses identifiants

OK

Vous êtes ici > > >

OK

Presse

LE PRÉSIDENT JACQUES CHANUT SUR FRANCE INFO

Le  13 juin 2017

Jacques Chanut, Président de la Fédération Française du Bâtiment, sera l’invité de « L’interview éco » sur France Info ce soir à 18h50 pour évoquer l’emploi et le travail détaché.

Cette émission, en direct, est également rediffusée à la télévision sur la chaîne FranceInfo, sur le canal 27 de la TNT.

Interview du Président ROLLET sur France 3 Normandie

Le  05 janvier 2017

Le 5 janvier 2017, sur le plateau du journal régional France 3 Normandie, le Président de la Fédération a donné une interview en direct consacrée à la nouvelle carte d'identification professionnelle dans le BTP pour lutter contre le travail illégal.

Pour écouter ou réécouter Marc ROLLET, cliquer sur l'image (début de l'interview à 7 minutes 58).

Le Président Marc ROLLET en direct sur France 3 Normandie le 5 janvier 2017 à 12h00

Le  05 janvier 2017

Ce midi, sur le plateau du journal régional France 3 Normandie, le Président Marc ROLLET sera interviewé en direct par Aurélie MISERY, présentatrice, sur le thème de la nouvelle carte d'identification professionnelle dans le BTP pour lutter contre le travail illégal.

Tous à vos postes !

Publication du décret sur la carte d’identification du BTP : une victoire pour la FFB et la Profession !

Le  23 février 2016

Les professionnels attendaient avec impatience la parution  du décret instaurant l’obligation de la carte d’identification du BTP pour tous les salariés intervenants sur les chantiers, afin de lutter contre le travail illégal et la concurrence sociale déloyale.

Cette carte professionnelle, sécurisée et délivrée par l’Union des Caisses de France, tête du réseau des caisses de congés payés du BTP, est destinée non seulement à tous les salariés des entreprises françaises ou étrangères effectuant des travaux de bâtiment ou de travaux publics mais aussi à tous les salariés des entreprises de travail temporaire intervenant en France.

« La carte d’identification du BTP, est le meilleur moyen pour identifier qui est qui sur chantier et mettre, ainsi, un coup d’arrêt au travail illégal et à la concurrence sociale déloyale. La publication du décret est une réelle victoire de la FFB qui plaide pour la généralisation et l’obligation de ce dispositif depuis plusieurs années. Il est temps à présent que des contrôles soient déployés très largement pour lutter contre la fraude au détachement, véritable fléau pour la Profession. C’est aussi le sens de la convention de lutte contre le travail illégal et la concurrence sociale déloyale que nous allons signer demain avec Madame El Khomri et Monsieur Sapin. En effet, seules des actions fortes permettront de rétablir une concurrence loyale en préservant les entreprises respectueuses du droit et pourvoyeuses d’emploi » souligne Jacques CHANUT, Président de la FFB.

Dans le Calvados, pour dire NON à la fatalité, celle de la disparition des entreprises et celle de la perte d’emplois du fait de l’explosion de pratiques sociales illégales, notamment avec le recours aux travailleurs détachés, la Fédération du BTP a ouvert à la signature des donneurs d’ordre locaux, une charte des bonnes pratiques qui vise 20 points de vigilance dans la passation et l’exécution des marchés, parmi lesquels la fraude au travail détaché.

A ce jour plus de 20 signataires se sont déjà engagés « pour faire de la Normandie une terre de construction solidaire, pertinente et durable ».

Pour tout savoir sur cette charte : www.btp14.ffbatiment.fr

LE BÂTIMENT EST-IL PROCHE DE LA SORTIE DE CRISE ?

Le  08 octobre 2015

Retrouvez en pièce jointe un article de presse paru dans le journal Liberté du 8 octobre 2015, suite à la conférence de presse donnée par Jacques CHANUT et Gérard LEGOUPIL à l'occasion de notre Assemblée Générale le 30 septembre.

LE PRÉSIDENT JACQUES CHANUT SUR FRANCE INFO LE 24 AOÛT 2015

Le  24 août 2015

Jacques CHANUT, Président de la Fédération Française du Bâtiment, sera, en direct, l'invité de Jean LEYMARIE dans "L'interview éco" de France Info à 18h45 (rediffusion à 22h25 et 00h35).

Au programme : la conjoncture du Bâtiment.

COMPTE PÉNIBILITÉ : une impérieuse nécessité de simplification

Le  26 mai 2015

La FFB prend acte de l’annonce par le Premier Ministre de la suppression du caractère obligatoire de la fiche « pénibilité », pour tous les artisans et entrepreneurs du Bâtiment, comme elle le réclamait depuis l’origine.

À travers la fiche Pénibilité, modèle de complexité administrative et source d’une insécurité juridique permanente, la FFB n’a cessé de dénoncer le caractère inapplicable d’un dispositif conçu à la va-vite, loin des réalités quotidiennes des entreprises. Elle l’a encore tout récemment exprimé auprès Christophe Sirugue, député, et Gérard Huot, chef d’entreprise, chargés d’une mission de sécurisation et de simplification du dispositif.

Forte de la mobilisation des 83 240 pétitions qu’elle a relayées dès juin 2014 auprès des pouvoirs publics et de l’action sans relâche de son réseau de fédérations locales auprès de tous leurs parlementaires, la FFB a porté son message de pragmatisme et fait entendre la voix des entreprises lors de ses multiples échanges avec la secrétaire d’État en charge de l’artisanat, le ministre du Travail, le ministre de l’Économie, le Premier Ministre et le Chef de l’État lui-même...

Aussi, elle salue cette étape du retour à la raison et au bon sens.

Le Président Jacques Chanut souligne : « Alors que le Bâtiment doit faire face à l’afflux permanent de salariés détachés non concernés par le compte Pénibilité, maintenir le dispositif Pénibilité sans l’aménager aurait joué contre l’emploi local. Le bon sens semble prévaloir pour corriger cette mesure inapplicable en l’état dans nos entreprises. Reste à le traduire dans la loi. Tout ce qui tend à complexifier la vie des artisans et des entreprises est un mauvais coup porté à l’embauche, à la formation et à l’emploi.
Combattre la pénibilité passe aussi par une politique de prévention active, comme l’a montré l’accord de branche signé sur ce sujet en décembre 2011

TRAVAILLEURS DETACHÉS : Le gouvernement veut frapper les fraudeurs au porte-monnaie

Le  13 février 2015

Vous trouverez ci-dessous la dépêche AFP relatives aux annonces faites hier après-midi par le gouvernement, suite aux propositions de la FFB :

 

France/travailleurs détachés : le gouvernement veut frapper les fraudeurs au porte-monnaie

budget| emploi| fraude| gouvernement| social| travail| économie

Paris, France| AFP| jeudi 12/02/2015 - 15:55 UTC

Amendes prohibitives, retrait des aides publiques, contrôles renforcés : le gouvernement hausse le ton contre la fraude aux travailleurs étrangers détachés en France et promet de frapper durement au porte-monnaie les entreprises fautives.


Si 230.000 salariés détachés ont travaillé légalement en France en 2014, selon une estimation présentée jeudi à la Commission nationale de lutte contre le travail illégal et consultée par l'AFP, ils seraient au moins autant à travailler illégalement. Un rapport sénatorial de 2013 les évaluait entre 220.000 et 300.000. Soit un manque à gagner de 380 millions d'euros pour la sécurité sociale, estimait en septembre la Cour des comptes.

"La fraude ne restera pas impunie et nous appliquerons les sanctions avec la plus grande sévérité", a tonné Manuel Valls, en installant jeudi le groupe national d'inspecteurs sur le travail illégal au ministère du Travail. Le Premier ministre a ensuite présenté à Matignon son plan de lutte contre les fraudes au détachement, dont l'AFP a obtenu copie.

Principale annonce : l'amende maximum pour fraude au détachement sera portée à 500.000 euros. Actuellement, la sanction ne peut excéder 10.000 euros, à raison de 2.000 euros par salarié détaché et de 4.000 euros en cas de récidive.

Cette mesure sera intégrée au projet de loi Macron pour la croissance, par le biais d'un amendement parlementaire soutenu par le gouvernement. Le texte prévoyait initialement un plafond de 150.000 euros.

Parallèlement, les fraudeurs ne bénéficieront plus d'aucune exonération de cotisation sociale, a prévenu le Premier ministre. Jusqu'à présent, seules certaines aides étaient retirées.

Manuel Valls a également indiqué que les 500 plus importants chantiers de construction subiraient des contrôles renforcés en 2015.

Le gouvernement souhaite enfin promouvoir la coopération entre services (inspection du travail, police, gendarmerie, Urssaf, fisc, douane...). L'objectif pour 2015 est de réaliser 30.000 contrôles conjoints, qui devront représenter 50% des opérations, contre environ un tiers aujourd'hui.

...

Fraude aux travailleurs détachés : carte d'identification professionnelle, renforcement des contrôles et des sanctions : la Fédération est entendue !

Le  13 février 2015

Vous trouverez ci-dessous le communiqué adressé à la presse ce jour : 
 


COMMUNIQUÉ DE PRESSE


FRAUDE AUX TRAVAILLEURS DETACHES :
CARTE D'IDENTIFICATION PROFESSIONNELLE, RENFORCEMENT DES CONTROLES ET DES SANCTIONS :
LA FEDERATION EST ENTENDUE !

L’action de lobbying que la Fédération du BTP du Calvados a engagée depuis plusieurs mois pour lutter contre la concurrence déloyale faite aux entreprises, au détriment des emplois, trouve aujourd’hui sa pleine traduction : le Premier Ministre, Manuel Valls, et le ministre du Travail, François Rebsamen, sont déterminés à rendre obligatoire la carte d’identification professionnelle pour tous les intervenants d’un chantier du Bâtiment. De plus, le renforcement des contrôles sur site sera rendu possible grâce aux actions coordonnées de la nouvelle Unité Nationale d’Appui et Contrôle (UNACT) et de ses déclinaisons régionales avec le soutien des corps de police, de gendarmerie et des douanes. Ces réponses concrètes, en vue de lutter contre la fraude au détachement sur les chantiers, font suite à des propositions que nous formulons de longue date.

Gérard LEGOUPIL, président de la Fédération du BTP du Calvados, l’a maintes fois souligné : « tout l’appareil de production local est menacé : perte des savoir-faire, diminution des débouchés pour nos jeunes, qui n’ont plus d’entreprise pour se former, perte d’emplois locaux, bien souvent baisse de la qualité des prestations, disparition de la garantie dans le temps et du suivi des installations, développement des conditions de travail indignes, creusement des déficits sociaux, … Il y a des solutions pour remédier à ces dysfonctionnements en restaurant les conditions d’une concurrence saine et en favorisant les qualités de relations entre tous les acteurs. Nous espérons que ces nouvelles dispositions seront très rapidement mises en place. La fraude aux travailleurs détachés est un véritable fléau dans notre profession, dû aux offres anormalement basses, et joue contre l’emploi et l’insertion. L’enjeu est majeur. Il faut arrêter cela ! »

Contact :
Claire SCHMITT, Secrétaire Général
Téléphone : 02 31 27 70 80

LE RAS-LE-BOL DE LA FÉDÉRATION DU BTP

Le  07 novembre 2014

Réunis, mercredi 6 novembre 2014 à la Fédération du BTP, le Medef et les CCI de Caen et du Pays d'Auge Ont tiré la sonnette d'alarme.

Ci-joint une article paru dans le Ouest-France de ce jour.

First 1 Last